Appui à l’expérimentation et à la diffusion de pratiques agroécologiques

Au-delà de son rôle nourricier, l’agriculture participe à l’entretien des paysages et à la préservation de la biodiversité. C’est pourquoi le Parc de la Sainte-Baume accompagne un groupe de producteurs du territoire dans la mise en œuvre de pratiques agroécologiques, respectueuses de l’environnement et des êtres vivants.

Des temps d’échanges et de réflexion sur les liens entre agriculture et biodiversité

Afin de valoriser les démarches engagées par certains agriculteurs et renforcer les dynamiques collectives à l’échelle du territoire, le Parc organise depuis 2018 des temps d’échanges et de réflexion autour de la biodiversité fonctionnelle. C’est-à-dire de la biodiversité utile aux cultures, grâce aux nombreux services rendus par la faune et la flore : pollinisation, lutte contre les ravageurs, diminution de l’érosion, amélioration de la structure du sol… Plusieurs exploitations volontaires ont ainsi accueilli des maraîchers, viticulteurs, oléiculteurs, éleveurs ou encore céréaliers pour présenter les pratiques adoptées et promouvoir un regard collectif sur les enjeux de maintien de la biodiversité.

Les travaux se sont ensuite concentrés sur certaines exploitations en vue d’approfondir des sujets comme la mise en place de bandes fleuries en maraîchage, l’utilisation de compost en grandes cultures, l’agroforesterie ou encore la gestion durable des espaces naturels (haies, enherbement…). Autant de pratiques ayant pour but de diversifier l’espace agricole, de maintenir la fertilité des sols ou de favoriser les zones de refuge pour les insectes et les oiseaux.

À partir de ces observations, des fiches synthétiques et un film documentaire ont été réalisés pour sensibiliser les autres producteurs du territoire et le grand public à ces pratiques agroécologiques. Vous trouverez les liens pour y accéder en bas de cette page.

Des études naturalistes sur les exploitations pour aller plus loin

Une nouvelle phase a été lancée avec ce panel d’exploitations pour mettre en évidence le lien entre les pratiques agricoles et  l’environnement :

  • réalisation de diagnostics agro-environnementaux pour étudier la consommation de l’exploitation en ressources naturelles et en énergies, évaluer les émissions de gaz à effet de serre, l’autonomie en intrants, l’utilisation de produits phytosanitaires…
  • réalisation d’inventaires naturalistes à partir d’observations de terrain pour évaluer les populations de plantes, d’insectes, d’oiseaux ou de chauves-souris.

Ces deux types d’études donneront lieu à des conseils et des préconisations à l’attention des agriculteurs pour l’adoption de pratiques plus favorables à l’environnement et au maintien de la biodiversité.

Dans la continuité de ces actions, le Parc de la Sainte-Baume va aussi expérimenter la mise en œuvre de Paiements pour services environnementaux (PSE) qui permettront de rémunérer les agriculteurs pour leur contribution à la préservation de la qualité des ressources en eau et de la biodiversité.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×