Amélioration des conditions de transport des bois de la forêt aux entreprises de transformation

Le territoire de la Sainte-Baume est desservi par diverses infrastructures : autoroutes, routes, pistes DFCI, sentiers et chemins. Toutefois, ce réseau n’est pas toujours adapté aux caractéristiques des engins d’exploitation forestière dont les dimensions et le poids sont parfois incompatibles avec la praticabilité des voies. Afin de fluidifier la circulation des engins tout en limitant les risques d’accident et de dégradation des voies, un travail de recensement des caractéristiques des routes et des pistes forestières est actuellement en cours.

L’importance du réseau de transport

Un bon réseau de pistes et de chemins est un atout pour un territoire forestier car il permet :

  • une bonne réalisation des opérations sylvicoles (travaux, coupes) : la présence de desserte est synonyme de facilité d’accès aux parcelles forestières
  • un meilleur acheminement des produits forestiers de la forêt vers les unités de transformation (scieries, usines de pâte à papier, usines à biomasse, etc. )
  • une meilleure surveillance des massifs : une bonne structuration du réseau et de son état garantit une meilleure qualité d’intervention (type d’engin, rapidité d’intervention, sécurité des secours, etc.)
  • un support pour la pratique d’activités sportives et de loisirs (VTT, randonnée pédestre et équestre, chasse, etc.) : en présence d’infrastructures, le public tend à rester canalisé sur celles-ci

L’augmentation du volume de bois mobilisé passe par une amélioration des conditions d’accès aux parcelles forestières. La question de l’amélioration de la desserte recouvre donc à la fois l’accès à la ressource en forêt (de l’arbre au réseau routier public) et son transport jusqu’aux sites de valorisation. L’enjeu est, d’une part, de permettre une exploitation plus importante de la forêt à des coûts compétitifs, d’autre part de limiter les nuisances vis-à-vis de l’environnement et des autres usagers.

L’hétérogénéité des gisements forestiers, l’étendue du territoire, la répartition public/privé et les difficultés liées au contexte naturel impliquent une réflexion en amont sur la pertinence et l’organisation de l’exploitation forestière. La réalisation d’un schéma de desserte forestière devait permettre une meilleure compréhension du territoire, de ses potentiels, de ses points noirs et permettra d’optimiser la pertinence des aménagements à réaliser.

Un schéma de desserte pour évaluer le réseau de pistes existantes en forêt et les manques à combler

Un schéma de desserte a pour vocation de définir un programme cohérent de projets opérationnels de desserte sur un territoire. Il doit définir les tracés de desserte pour une mobilisation optimale des bois en synergie avec des besoins multifonctionnels. L’élaboration du schéma de desserte de la Sainte-Baume s’inscrit dans le souci de pérenniser la forêt du territoire comme un cadre de vie favorable aux habitants et aux usagers (touristes, randonneurs, sportifs, chasseurs…) mais également de faire de la forêt un levier de développement économique.

Pour le territoire de la Sainte-Baume, les objectifs poursuivis étaient de :

  • Limiter les pressions d’exploitation sur les zones accessibles au détriment des zones non accessibles ;
  • Dynamiser la gestion forestière ;
  • Obtenir une meilleure efficience dans l’utilisation des fonds publics consacrés à la desserte.

Le schéma de desserte du PNR de la Sainte-Baume s’est également soucié de répondre à l’enjeu de conciliation entre exploitation forestière et préservation des patrimoines paysagers et naturels afin de permettre aux propriétaires et aux gestionnaires forestiers de recourir à une meilleure gestion qualitative des espaces boisés.

Il a également été organisé en cohérence avec les itinéraires bois ronds, cheminements préférentiels pour les transports de bois, définis pour chaque département afin de garantir une circulation optimale de la ressource bois du territoire.

1.1 Contenu du schéma et de son évaluation environnementale

Le travail multi-partenarial mené de 2021 à 2024, a abouti à un document organisé en 4 parties :

  • Données générales : définition, historique et démarche, le schéma de cadrage, le périmètre du schéma de desserte, la concertation autour de la conception du schéma ;
  • Présentation du territoire / état initial: analyse de la répartition foncière de la forêt, des volumes de bois à l’hectare, des dispositifs de protections des milieux et enjeux écologiques ainsi que des enjeux paysagers et patrimoniaux ;
  • État actuel de la desserte: recensement des voies existantes et classification selon leurs natures et leurs statuts, recensement des points de noirs et équipements de dessertes connus ;
  • Analyse de l’accessibilité et des potentialités sylvicoles: Etude sur la pente, la distance de débardage des bois et croisement avec les volumes des bois ;
  • Identification des secteurs d’interventions et propositions d’évolutions du réseau: Recherche des secteurs à fort potentiel forestier et en manque de desserte puis propositions techniquement réalisables (sur l’aspect économique, environnemental et paysager) afin d’améliorer le réseau de desserte sur ces secteurs.

1.2. L’évaluation environnementale du schéma de desserte

L’exercice d’évaluation environnementale se traduit par un rapport environnemental qui a été élaboré en concomitance avec le schéma de desserte. Les objectifs de cette démarche d’évaluation environnementale visent surtout à :

  • Favoriser une prise de décision compatible avec les objectifs de protection de l’environnement ;
  • Appréhender les impacts environnementaux du schéma et d’assurer leur prise en compte et leur suivi.

Le travail multi-partenarial mené de 2021 à 2023, a abouti à un document organisé en 6 parties :

  • Présentation de la méthodologie de réalisation de l’évaluation environnementale;
  • Présentation générale du schéma de desserte et articulation : objectifs, contenu, articulation avec les autres documents s’appliquant déjà sur le territoire) ;
  • Analyse de l’état initial de l’environnement et perspectives d’évolution du territoire: principaux enjeux de la zone au regard de l’objet du document ;
  • Justification du projet et solutions de substitution ;
  • Analyse des effets du schéma sur les différentes thématiques environnementales et l’évaluation des incidences Natura 2000 ;
  • Présentation des mesures prises pour éviter, réduire ou compenser les effets potentiellement négatifs du document ;
  • Définition des critères, indicateurs et modalités permettant le suivi des effets du schéma de desserte sur l’environnement lors de sa mise en œuvre ;

1.3. Résultats de l’étude

Afin d’identifier les secteurs où l’amélioration de desserte serait pertinente, la démarche s’est construite autour de plusieurs phases de réflexions :

  • Identifier les zones concentrées en zone de « Desserte à développer – priorité forte » et « priorité moyenne » ;
  • Analyser les conditions d’accessibilité : le territoire possédant de nombreux reliefs, certaines zones très difficiles d’accès voire impossible ont donc pu être exclues de la pré sélection ;
  • Analyser les enjeux environnementaux et paysagers : certaines zones où l’exploitation des bois est inenvisageable (réserves biologiques, sites classés…) ont été écartées.

Des échanges avec les acteurs forestiers (Comité technique / partenaires) ont également permis d’ajouter de nouvelles zones ou d’en redimensionner certaines grâce notamment à leurs connaissances du terrain.

En résulte 13 secteurs d’intérêts à l’échelle du territoire du Parc naturel régional de la Sainte-Baume :

 

 

Les éléments d’enjeux environnementaux et socio-paysagers des différents secteurs ont également été intégrés au schéma de desserte ainsi que plusieurs recommandations générales et spécifiques par secteurs.

Des résultats ayant permis d’alimenter les travaux de plusieurs partenaires

Les données recueillies par le Parc ont été mises à disposition du Département du Var (service forêt, service des routes et service cartographie) qui, comme tous les Départements de France doit réaliser un Schéma Départemental d’Accès à la Ressource Forestière.

Afin que les points noirs susceptibles de bloquer le transport des bois soient accessibles aux professionnels, ces données ont été intégrées sur le portail      Info Poids Lourds du Département du Var.

Le Centre Régional d’Information Géographique (CRIGE PACA) a également utilisé ces résultats dans le cadre du déploiement d’une base de données régionale sur la desserte forestière.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×