Travaux de ré-ouverture de milieu sur les crêtes de Mazaugues

© Nadine NASI – ONF

Comme vous l’avez constaté, des travaux de restauration écologique ont lieu sur les crêtes de Mazaugues en ce début du mois de décembre. Leur objectif est d’abattre les Cèdres présents sur ce site afin de rétablir un milieu ouvert particulier des crêtes, connu sous le nom de « pelouse sèche calcaire ».

Les écosystèmes de crête

Figure 1 : Les pelouses sèches calcaires sont présentes sur une grande partie des crêtes de la Sainte-Baume. Cette photo représente ici ce milieu dans son état naturel.

Les crêtes de Mazaugues offrent des conditions écologiques extrêmes, très froides en hiver, très chaudes en été, très sèches du fait d’un sol caillouteux et superficiel, et d’un vent très fort. A l’état naturel, c’est le royaume d’une végétation basse, la végétation arbustive ou herbacée étant la seule à pourvoir survivre dans ce type de conditions climatiques. Néanmoins, ces milieux ouverts peuvent parfois être entrecoupés de peuplements de Chênes blancs, présents de façon naturelle là où le sol est assez profond pour assurer leur survie.

Cette succession de milieux ouverts et fermés forme un écosystème sensible aux variations climatiques, rare sur le territoire et accueillant un cortège d’espèces particulier. On retrouve par exemple des passereaux, des papillons, des lézards ou des orchidées sur des habitats appelés des « pelouses sèches calcaires » ou des « landes à Genêt de Lobel ». Plusieurs de ces espèces sont protégées à l’échelle européenne ou sont patrimoniales (rares ou menacées de disparition).

Des perturbations anthropiques

Malheureusement, certains de ces milieux ouverts ont subi l’introduction artificielle d’arbres exotiques, comme le Cèdre, censé résister à des climats secs et à des sols peu profonds. A l’époque, ces plantations avaient uniquement un objectif forestier et les impacts écologiques n’étaient pas connus. Introduits dans les années 1980, ces Cèdres colonisent aujourd’hui d’autres milieux ouverts environnants, au détriment de la biodiversité locale.

Figure 2 : Le site à restaurer, une pelouse sèche dominée par un peuplement de cèdre.

La présence de ces arbres sur ce milieu ouvert modifie complètement son écologie et les conditions climatiques :

  • le travail du sol préalable à la plantation a modifié la structure du sol
  • l’ombre des arbres modifie le temps d’ensoleillement et la température au sol
  • les arbres sont en compétition avec la végétation indigène pour les éléments nutritifs et l’eau du sol
  • les aiguilles des résineux, dont le Cèdre, contribuent à acidifier le sol sur le long terme. La diminution du pH du sol entraine une modification de l’absorption de certains nutriments et contribue ainsi à modifier la végétation présente.

Toutes ces éléments contribuent à la perte de milieux favorables pour les espèces inféodées aux milieux ouverts et diminuent leur résilience aux changements climatiques.

La restauration écologique du milieu

La restauration écologique est un procédé visant à réaliser des travaux en milieu naturel pour restituer les fonctionnalités écologiques perdues d’un milieu. Dans le cas des Cèdres des crêtes de Mazaugues, il est prévu de les abattre sur toute la superficie du peuplement, à savoir deux hectares.

La restauration de cette pelouse sèche vise le retour de plusieurs espèces protégées et patrimoniales. Des papillons comme le Damier de la Succise, le Moiré provençal, des lézards comme le Psammodrome d’Edwards, des oiseaux comme le Pipit rousseline ou l’Aigle royal, etc. pourront notamment être favorisés par ces travaux de ré-ouverture.

Les travaux prévus

Les travaux de restauration de décembre 2021 prévoient :

  • un abattage de tous les Cèdres présents sur la station
  • un débardage puis un broyage sur site des branches à évacuer
  • la revente du produit de la coupe sous forme de plaquette

Des repasses de débroussaillage sont prévues en décembre 2022 pour contrôler la dynamique de végétation enclenchée suite aux travaux. En effet, après une réouverture de milieu, il est possible que certains arbustes ou plantes non désirés s’implantent sur le site.

Financement des travaux

Ces travaux sont financés par Natura 2000 (FEADER) Sainte-Baume et portés par l’Office National des Forêts, en partenariat avec le Parc naturel régional de la Sainte-Baume.

En savoir plus sur Natura 2000 Sainte-Baume :

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×