Zones de quiétude

Lorsque des espèces protégées, à fort enjeu de conservation, s’installent ou sont installées sur le territoire, le Parc et ses partenaires en assurent le suivi et veillent à éviter le dérangement en période de forte sensibilité. C’est pourquoi périodiquement et sur des périmètres pouvant évoluer annuellement, le Parc propose le respect de “zone de quiétude”.

Le Parc réalise des suivis en interne dans le cadre de Natura 2000 ou via ses partenaires (LPO PACA, CEN PACA) de la nidification de plusieurs rapaces sur le territoire du Parc. Ces suivis concernent notamment des espèces comme l’Aigle de Bonelli, le Faucon pèlerin, le Hibou Grand-Duc, le Circaète Jean-Le-Blanc ou l’Aigle royal et permettent de mieux connaitre les territoires de vie des différents couples en reproduction. Tous ces oiseaux sont protégés à l’échelle européenne et nationale, il y a donc de forts enjeux à leur conservation.

Ces observations et connaissances sont utilisés pour adapter la fréquentation des espaces naturels en concertation avec les pratiquants de sport de nature afin de préserver des espèces. Ce travail s’est illustré récemment avec la définition d’une zone de quiétude en concertation avec les fédérations d’escalades et les associations naturalistes sur la falaise des Béguines ou sur le Pic de Bertagne, où les pratiques de sport de nature sont à éviter pendant une certaine période (randonnée, escalade et vol libre de février à juillet). En effet, le dérangement répéter d’un couple pendant la ponte, la couvaison des œufs ou l’élevage des jeunes peut amener à un abandon de la nichée et donc à un échec de la reproduction.

Aujourd’hui, beaucoup d’efforts sont placés dans le suivi de l’Aigle de Bonelli via un Plan National d’Action. C’est l’espèce de rapace la plus menacée de France (41 couples en France). Trois couples sont présents sur le territoire du Parc et sont actuellement en phase de reproduction. D’autres espèces font leur retour sur le massif de la Sainte-Baume comme le Faucon pèlerin qui avait été absent pendant plusieurs décennies, qui est une espèce qui a failli disparaitre de France dans les années 70. Ou encore l’Aigle royal qui est fréquemment observé sur le territoire, qui pourrait s’installer pour sa reproduction également. Tous ces oiseaux sont protégés et sont extrêmement sensibles au dérangement, il est donc important de ne pas s’approcher de leur nid.

Pour en savoir plus sur la conservation de ces espèces sauvages, n’hésitez à vous rendre sur le site internet Natura 2000 Sainte-Baume et pour mieux comprendre, en images, la politique Natura 2000 en Sainte-Baume, c’est par ici https://youtu.be/Xd6_0W1E5dU

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×